Le 8 mars, c’est toute l’année

Publié le

Contribuer à une meilleure représentation de la diversité dans les médias audiovisuels français est une mission essentielle du CSA. Tout au long de l’année, le Conseil dialogue avec les radios et les télévisions pour améliorer cette représentation et la rendre  conforme à la réalité de la société française.

La journée internationale des droits des femmes offre ainsi tous les ans l’opportunité de présenter le bilan des actions du CSA pour l’année écoulée, mais aussi ses ambitions pour celle à venir. 

La représentation des femmes dans les médias audiovisuels au cœur des missions et des actions du Conseil

Les médias audiovisuels jouent un rôle essentiel de sensibilisation des publics et contribuent particulièrement au vivre ensemble

Dès 2011, le CSA s’est soucié de la place des femmes dans les médias audiovisuels et a lancé ses premières études. Les données recueillies  permettent une meilleure perception du sujet et des échanges plus constructifs avec les opérateurs. Un rapport intitulé « Les Expertes : bilan d’un an d’autorégulation »a ainsi pu être présenté lors de la participation du Conseil au colloque organisé par la Commission sur l’image des femmes dans les médias.

En janvier 2013, après les résultats décevants du baromètre de la diversité femmes-hommes à la télévision, le groupe de travail « Droits des femmes » est créé pour assurer un meilleur suivi du sujet et alimenter les échanges avec les opérateurs à partir de données concrètes.

Ce groupe de travail a permis d’impulser la réalisation de plusieurs publications sur la  représentation et l’évaluation de la présence des femmes dans les médias, en 2015, 2016 et 2018. Cependant, si ces études soulignent une croissance de la présence des femmes dans l’audiovisuel, le pourcentage demeure faible et montre un paysage audiovisuel français à dominante masculine (39% vs. 61% des hommes).

En 2015, le Conseil s’est vu attribuer par le gouvernement la mission de veiller « à une juste représentation des femmes et des hommes dans les programmes des services de communication audiovisuelle », mais également « à l’image des femmes qui apparaît dans ces programmes, notamment en luttant contre les stéréotypes, les préjugés sexistes, les images dégradantes, les violences faites aux femmes et les violences commises au sein du couple. »

 

La publicité n’est pas en reste

Deux études publiées en 2014 et 2017 et s’appuyant sur des données relatives à l’image et aux stéréotypes féminins montrent que dans la publicité et les émissions de fiction, les différences de représentation persistent : les hommes sont davantage mis en scène, quels que soient les rôles considérés (la part de représentation des femmes est de 46%).

Le 6 mars 2018, après plusieurs mois de concertation, le CSA organise la signature de la « Charte d’engagements volontaires pour la lutte contre les stéréotypes sexuels, sexistes et sexués dans la publicité », aux côtés de  l’Union des Annonceurs (UDA), de l’Association des Agences Conseil en Communication (AACC) et de l’Autorité de Régulation Professionnelle de la Publicité (ARPP). Cette action s’inscrit dans la mission de « respect de la dignité de toutes les personnes et de l’image des femmes qui apparaissent dans des émissions publicitaires ».

 

Zoom sur le sport féminin

Le processus d’intégration des femmes dans l’audiovisuel passe également par la médiatisation des sports féminins. Dès les années 2000, cette thématique constitue un sujet de réflexion pour les pouvoirs publics.

Toutefois, ce n’est qu’après la publication d’un rapport du CSA, en 2013, sur les enjeux du développement de la représentation du sport féminin dans les médias audiovisuels, que des opérations de grande envergure sont mises en place. Aux deux éditions des « 24H du sport féminin » couronnées de succès, ont succédé les « 4 Saisons du sport féminin ». Depuis 2 ans, avec l’opération « Sport Féminin Toujours », le CSA poursuit cette action en collaboration avec le ministère des Sports, le secrétariat d’Etat chargé de l’Égalité entre les femmes et les hommes et de la Lutte contre les discriminations, le Comité National Olympique et Sportif Français (CNOSF) et le Comité Paralympique et Sportif Français (CPSF).

 

 

Des principes d’égalité professionnelle appliqués au CSA

Au-delà de son travail avec les acteurs de l’audiovisuel, le CSA est aussi vigilant sur le respect des principes d’égalité professionnelle et de diversité en son sein. Il est la première administration à avoir obtenu en juillet 2017 le double label Diversité/Egalité professionnelle, après avoir reçu une première fois en 2012 le label Diversité.

 

Si la Journée internationale des droits des femmes permet de mettre le sujet en lumière, il n’en demeure pas moins qu’au CSA, le 8 mars, c’est toute l’année...


Nos agents présentent leurs missions dans le cadre des droits des femmes




Le saviez-vous ?